Les agences Donibane sont à votre service avec 3 bureaux: Hendaye, Saint Jean de Luz et Ciboure.
19 Avr

POURQUOI ET QUAND REVENDRE SA RESIDENCE SECONDAIRE SUR LA COTE BASQUE

Le terme de « résidence secondaire » recouvre aujourd’hui des types d’habitats de plus en plus divers : de la maison de famille héritée de génération en génération au studio pour quatre de 23 m² en passant par un mobil home laissé à demeure. Ces lieux de villégiatures offrent de nombreux avantages.

Etre chez soi

Quoi de plus confortable que de passer les vacances « chez soi ». On y va quand on veut, comme on veut : du week-end de trois jours aux deux mois d’été, voire plus pour les plus chanceux. On peut se décider à partir du jour au lendemain. Cette liberté de choix, de durée est un vrai luxe. Des vacances à la maison évitent évidemment les traditionnels frais d’hébergement contrairement à une location temporaire.

 

Se construire un capital

L’achat d’une résidence secondaire permet de se construire un patrimoine. Cet investissement est possible, parfois même sans apport. L’acquisition d’un bien immobilier est aussi une façon de préparer sa transmission et notamment de laisser un patrimoine à ses descendants.

 

 

Mais au bout de quelques années, n’est-il pas préférable d’étudier la revente de sa résidence secondaire ? Et repenser à un nouvel investissement ?

 

Les premières questions qui se posent : combien puis-je le vendre et combien cela va me coûter ?

Pour le premier point, les agents immobiliers pourront vous aiguiller sur l’évolution du marché, comme l’Agence Donibane, experte de l’immobilier localement.

Le second point est un sujet fiscal, pour déterminer le montant de plus-value imposable on effectue un calcul en appliquant des abattements par année de détention. Ce calcul s’effectue en deux temps, selon que l’on calcule l’impôt lui-même ou le montant des prélèvements sociaux, car la durée de détention qui permet d’échapper à la taxation n’est pas la même. Par le jeu des abattements, il n’y a plus de plus-value taxable à l‘impôt au bout de 22 ans de détention d’un bien (y compris les terrains à bâtir), alors qu’il faut attendre 30 ans pour que la plus-value ne soit plus soumise aux prélèvements sociaux.

 

C’est votre cas, alors il est temps de penser à revendre votre bien. Sur la côte basque ou dans les terres, l’offre est inférieure à la demande. Le bénéfice sera certain et cela vous permettra de réinvestir. Peut-être dans la même région, peut-être dans une commune voisine ou un autre quartier. Vous offrir la vue mer qui vous attire tant…

Investir dans un bien plus adapté à votre besoin d’aujourd’hui, plus au centre, moins de jardin pour l’entretien, ou l’inverse pour accueillir la famille qui s’est agrandie. Prendre en compte tous ces critères qui évoluent avec votre vie.

 

Vendre pour réinvestir, c’est en phase avec notre façon de vivre aujourd’hui. Offrez-vous ce renouveau et faites-le en toute sérénité avec l’accompagnement d’une agence locale, sur place, disponible et professionnelle.

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée