Les agences Donibane sont à votre service avec 3 bureaux: Hendaye, Saint Jean de Luz et Ciboure.
15 Sep

PROTÉGEONS L’HABITAT LOCAL SUR LA CÔTE BASQUE

Depuis l’apparition des plateformes sur internet, le secteur de la location saisonnière a explosé.

Toutefois, si ce bouleversement numérique a permis le développement d’un nouveau marché, il en a profondément affecté d’autres : du côté du tourisme, le secteur hôtelier a connu un fort ralentissement. Quant au marché du logement longue durée, il y a été constaté une augmentation des loyers en raison de la raréfaction de l’offre. C’est pourquoi il peut être légitime de se demander si cette révolution est souhaitable pour l’économie dans son ensemble.

Par de nombreux aspects, la location saisonnière se distingue. Il s’agit tout d’abord d’un marché présentant une rentabilité. Outre cet avantage pécuniaire, la location courte durée offre une flexibilité. Il est en effet possible de louer le logement de façon temporaire (en période de congés lorsqu’il n’est pas occupé par exemple), d’en reprendre possession à tout moment et d’ajuster les prix en fonction de la tendance, de la période ou de la saison afin de suivre précisément l’évolution de la demande et de s’assurer un taux de remplissage optimal.

La location saisonnière est également créatrice de richesse : il s’avère en effet que près de 8% du parc immobilier français était inoccupé ces dernières années. La location courte durée peut donc être une solution évitant de laisser des biens en sommeil sans qu’ils ne contribuent à l’économie à leur juste valeur et cela permet aussi à l’Etat de profiter de nouvelles rentrées d’argent grâce aux taxes prélevées sur chaque nuitée. D’autre part, cela bénéficie aux propriétaires qui peuvent augmenter leur pouvoir d’achat grâce aux revenus générés par la mise en location de leur maison s’ils s’absentent. Le service est donc en lui-même bénéfique pour l’économie nationale car il est producteur de richesse.

Malgré l’apport d’innovations et de nouvelles opportunités économiques, la forte croissance de la location saisonnière se fait aux dépends d’autres secteurs de l’économie. Elle est en effet en concurrence directe avec le secteur hôtelier. En effet les professionnels voient d’un mauvais œil cette concurrence nouvelle qu’ils jugent déloyale pour leur activité.

Ceux-ci considèrent en effet que l’arrivée des particuliers sur le marché du logement touristique leur est préjudiciable car elle se situe sur leur gamme de prestations et font baisser les prix en raison de l’absence ou du peu de coûts de fonctionnement et de l’absence quasi-complète de normes. Un certain nombre d’hôtels, incapables de continuer la compétition face à ces nouveaux acteurs, ont d’ailleurs dû fermer boutique.

Les logements placés en location saisonnière ont également un impact sur le parc locatif de longue durée. De nombreux propriétaires font le choix de louer leur bien à la nuitée. Les investisseurs sont eux aussi attirés par ces hauts rendements et achètent parfois plusieurs appartements pour augmenter leurs revenus. Cela se répercuter sur les locataires qui subissent l’augmentation des loyers en raison de l’assèchement de l’offre de longue durée.

Certaines grandes métropoles européennes et mondiales comme New York, San Fransisco, Berlin ou Amsterdam ont réagi pour endiguer le phénomène et ont adopté des mesures contraignantes.

Mais avant de voir si l’évolution des textes de loi permettra de réguler cette tendance, il faut réellement se mobiliser afin de continuer à offrir à nos jeunes locaux la possibilité de se loger à l’année dans notre beau pays basque. Biarritz, Bidart, Guéthary, Saint Jean de Luz, Ciboure, ou encore Hendaye sont des communes très concernées.

En effet nombreux sont ceux qui sont obligés de rester chez leurs parents, ou leurs grands-parents faute de logements locatifs sur la marché.

Il est manifestement dangereux de continuer à s’orienter vers ce marché éphémère, non régie par des lois strictes, sans normes.

Il est parfaitement compréhensible que, quand on est propriétaire de sa résidence principale, nous cherchions à arrondir quelque peu nos fins de mois pendant la période estivale mais il est totalement illogique que l’on adopte une posture d’investisseur ayant pour finalité cette activité non règlementée.

C’est pourquoi, et ayant pris conscience de la tournure des évènements, les agences DONIBANE ont abandonné l’accomplissement de cette activité et ont décidé de se battre pour que la location de longue durée reste la norme au pays basque.

 

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée